plaque


plaque

plaque [ plak ] n. f.
• 1562; « monnaie » XVe; de plaquer
1Matériau, élément de matière rigide, plat et peu épais. feuille. Petite plaque. plaquette. Plaque d'ardoise, de verre ( carreau) , de carton. Plaque de métal, de plastique utilisée en chirurgie pour la réduction des fractures. Plaques de plâtre, servant de matériau de construction. panneau; placoplâtre. Une plaque de verglas.
Préparation alimentaire, moulée, de forme aplatie. Une plaque de chocolat ( tablette) , de beurre. Épinards surgelés vendus en plaques.
2Objet rigide, plat, peu épais, généralement rectangulaire. Plaque de protection ( crapaudine) . Plaque de propreté, placée sur une porte au niveau des poignées. — Plaque d'égout. Plaque de cheminée. 2. contrecœur.
Les plaques électriques, chauffantes d'une cuisinière. foyer . Par ext. Table de cuisson. 2. plan (de cuisson). Une plaque en vitrocéramique.
(Jeux) Grand jeton rectangulaire. Edmond jouait, « les poches pleines de jetons et de plaques » ( Aragon).
Photogr. Plaque sensible : support rigide couvert d'une émulsion sensible. Appareil à plaques (opposé à film, pellicule).
Sc. Électrode d'un accumulateur. Anciennt Anode d'un tube électronique.
Vx Plaque de tir. cible. Mod. Loc. fam. Mettre à côté de la plaque : manquer le but. Être à côté de la plaque : se tromper, être à côté de la question.
(1857) PLAQUE TOURNANTE : Techn. plateforme tournante, servant au changement de direction des trains; fig. et cour. centre, lieu d'échanges. ⇒ carrefour. « La capitale était la plaque tournante de la France » (Sartre). La Colombie, plaque tournante de la drogue.
3Spécialt Plaque portant une inscription. Plaque commémorative. Plaque d'un avocat, d'un médecin, placée sur la façade et mentionnant certains renseignements (nom, diplômes, heures de consultation, etc.). Plaque de rue. « à chaque coin de rue, sur les plaques bleues » (Tournier). Plaque minéralogique, d'immatriculation, portant le numéro du véhicule. La plaque d'identité d'un chien. médaille. Inspecteur de police qui montre sa plaque, son insigne d'identification.
Insigne de certains dignitaires ( décoration). Plaque de grand officier de la Légion d'honneur.
4Par ext. Embryol. Plaque neurale : épaississement de l'ectoblaste qui se développe pour donner la corde dorsale. — Anat. Plaque neuromusculaire : lieu de jonction entre les fibres musculaires et les terminaisons nerveuses.
Pathol. Lésion à surface bien délimitée. Des plaques d'eczéma. Plaques muqueuses : lésions de la muqueuse génitale ou buccale, caractéristiques de la syphilis. — Sclérose en plaques. Plaque dentaire. tartre.
5Géol. Fraction de l'écorce terrestre qui se déplace sur l'asthénosphère. Zone d'activité sismique intense entre les plaques. La tectonique des plaques. Plaque eurasienne, américaine.

Plaque unité structurale rigide, d'environ 100 km d'épaisseur, qui constitue avec d'autres unités semblables l'enveloppe externe de la Terre.

plaque
n. f.
d1./d Morceau, de faible épaisseur, d'une matière rigide (métal, bois, verre, etc.).
|| Aliment présenté sous cette forme. Plaque de beurre.
d2./d Spécial. Plaque (sens 1) portant une inscription.
Plaque minéralogique ou plaque d'immatriculation, portant le numéro d'immatriculation d'un véhicule.
|| Insigne de certaines fonctions.
Insigne porté par les dignitaires de différents ordres.
d3./d Plaque de cheminée: plaque (sens 1) de fonte qui se fixe verticalement au fond d'une cheminée. Syn. (Belgique) taque.
d4./d ELECTRON Anode d'un tube électronique.
d5./d PHOTO Plaque sensible: plaque (à l'orig., en verre, auj. en matière souple) recouverte d'une couche sensible à la lumière. Appareil à plaques.
d6./d CH de F Plaque tournante: plaque métallique circulaire de grand diamètre, mobile sur pivot et portant des rails, qui permet de diriger les locomotives ou les wagons sur l'une ou l'autre des voies qui convergent vers elle; fig. lieu par lequel passent des personnes venues de pays divers pour se rendre ailleurs, par où circulent des marchandises; fig. institution, personne par qui passent des informations, des documents, etc.
d7./d GEOL élément rigide formé de croûte et de manteau supérieur, constituant, avec d'autres éléments semblables, l'enveloppe externe de la Terre. (V. encycl. ci-après.)
d8./d Tache, lésion superficielle à contour imprécis apparaissant sur la peau ou les muqueuses.
Plaque muqueuse: lésion syphilitique secondaire qui apparaît à la surface de la peau ou des muqueuses, au voisinage d'un orifice naturel.
Sclérose en plaques.
|| Plaque dentaire: dépôt à la surface des dents, constitué notam. de débris alimentaires et bactériens, qui joue un rôle dans la formation des caries.
d9./d JEU Grand jeton rectangulaire.
d10./d Loc. Fam. être à côté de la plaque: être à côté du sujet, se fourvoyer.
Encycl. Géol. - Selon la théorie de la tectonique des plaques, conçue dans les années 1960, l'enveloppe externe de la Terre est constituée d'une mosaïque de plaques rigides, animées de mouvements relatifs. Celles-ci se déplacent sur une zone plastique, partiellement fondue, l'asthénosphère, ce qui explique les déplacements relatifs des continents. Les plaques se renouvellent perpétuellement, car les dorsales océaniques sont le lieu d'énormes épanchements volcaniques. Cet apport de matière (accrétion) provoque l'accroissement et la migration latérale des plaques, symétriquement par rapport à l'axe de la dorsale. à l'autre extrémité, une plaque se détruit en plongeant dans le manteau sous la plaque voisine (subduction). Les zones de subduction, matérialisées par des fosses océaniques, sont le siège d'une forte sismicité et d'une intense activité volcanique. C'est également dans ces zones, où deux plaques adjacentes s'affrontent, que se forment les chaînes de montagnes. V. dérive (Dérive des continents).

⇒PLAQUE, subst. fém.
I. —Élément ou objet de surface plane, peu épais, faisant ou non partie d'un ensemble.
A. —Matériau se présentant sous forme de feuilles plus ou moins épaisses, peu ou pas travaillées et dont l'utilisation n'est pas toujours définie au départ. Plaque métallique; plaque d'acier, d'argent, de cuivre, de fer, de fonte, de liège, de métal, d'or, de tôle, de zinc. Une plaque ou feuille de faible épaisseur d'un métal ou alliage plus noble ou plus résistant (BADER-TH. 1962).
ÉN. NUCL. Plaque combustible. ,,Plaque constituée d'une mince couche de combustible nucléaire intercalée entre deux couches d'un matériau de gainage`` (Nucl. 1964).
B. —Objet de surface plane, peu épais, le plus souvent de forme géométrique.
1. Élément fonctionnel d'un mécanisme, d'un appareillage, d'un système.
[Dans un fourneau, une cuisinière] Plaque de cuisson, plaque électrique, plaque chaude. Plaque qui supporte ce qui doit être cuit. Son poêle qui ronfle (...) et la petite plaque chaude où il fait son déjeuner tous les matins (A. DAUDET, Contes lundi, 1873, p.209). [Le] fourneau [de cuisine à houille] se compose d'un foyer, d'une plaque de cuisson à températures graduées, d'un four à rôtir, d'un réservoir d'eau chaude et d'une étuve pour tenir les mets chauds (SER, Phys. industr., 1890, p.575). Le ronron des cafetières sur leur plaque électrique (ROY, Bonheur occas., 1945, p.17).
[Dans une cheminée]
Plaque de foyer, plaque foyère. Plaque qui constitue le foyer. L'air frais, aspiré par le récupérateur, passe sous la plaque foyère (Rustica, 21-27 oct. 1981, n° 617, p.13).
Plaque de cheminée. Pièce plate en fonte appliquée sur le fond d'une cheminée. Synon. contrecoeur (vx), taque. Pauvre grillon qui se blotissait si bien derrière les plaques de cheminée! (MUSSET ds R. des Deux Mondes, 1832, p.489).
Rem. On trouve aussi plaque à feu ds BESCH. 1845 et plaque de feu ds Encyclop. ill. des antiquités, Paris, Gründ, 1973, p.173.
Spécialement
a) BÂT. Plaque d'assise. ,,Plaque servant à répartir sur un appui de maçonnerie la charge verticale qui lui est transmise par une poutre ou un poteau`` (Constr. métall. 1975).
b) CHIRURGIE
Plaque ou plaque-base. ,,Partie de tout appareillage amovible (...) en contact avec les muqueuses et fibromuqueuses de la cavité buccale`` (Méd. Flamm. 1975).
Plaque vissée. ,,Plaque métallique percée de trous pour recevoir des vis; elle est utilisée pour solidariser deux fragments osseux dans lesquels sont implantées les vis`` (Méd. Biol. Suppl. 1982).
c) ÉLECTRON. Dans la partie sphérique se trouve logé l'organe essentiel, la «rétine» de l'oeil électrique. C'est une plaque carrée de 10 centimètres de côté et de quelques dixièmes de millimètre d'épaisseur, en mica (P. GRIVET, P. HERRENG, R. CHASTE, La Télév., Paris, P.U.F., 1965, p.64).
d) INDUSTR. Plaque d'éjection. ,,Terme utilisé en fonderie sous pression pour désigner la plaque à laquelle sont fixés les éjecteurs et les rappels d'éjections`` (BADER-TH. 1962).
e) MÉCANIQUE
Plaque d'arrêt. ,,C'est une petite plaque encadrant les angles de l'écrou et fixée sur la surface de la pièce`` (GORGEU, Machines-outils, 1928, p.48).
Plaque de fondation. ,,Plaque en fonte ou en acier généralement scellée dans une fondation en béton et sur laquelle vient se fixer, par vis ou boulons, une machine`` (COLAS-CAB. 1968). Le bâti [du moteur] comprend une partie inférieure formant plaque de fondation (DUMANOIS, Moteurs, 1924, p.172).
f) MÉTALL. Plaque d'ébranlage. ,,Plaque métallique perforée en son centre et encastrée dans un modèle en bois devant servir au moulage à la main`` (BADER-TH. 1962).
g) MINÉR. Plaque de choc. ,,Dans un concasseur à impact, plaque fixe contre laquelle le matériau, projeté par les battoirs, vient s'écraser. Synon. enclume`` (Minéral. 1972).
h) MUS. Plaque des touches. Sur les instruments à manche la touche, ou la plaque des touches est la partie contre laquelle les doigts de la main gauche peuvent appuyer les cordes (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p.187).
i) OPTIQUE
) Pièce servant à fixer une image.
Plaque de phase. ,,Dispositif caractéristique du microscope à contraste de phase et qu'on place, soit entre les lentilles de l'objectif, soit entre l'objectif et la préparation, et qui absorbe plus ou moins la lumière suivant la nature de celle-ci`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Plaque nucléaire. ,,Émulsion photographique, particulièrement sensible aux particules ionisantes et qui détecte le trajet de particules, rendu visible, sous forme de grains d'argent`` (d'apr. MUSSET-LORET 1964).
) Pièce servant à reproduire une image.
Plaque ou plaque sensible ou plaque photographique. Surface de métal ou de verre recouverte d'une émulsion sensible à la lumière. Appareil photo à plaques. [Feddersen] a aussi projeté l'image de l'étincelle (...) sur une plaque sensible et il a ainsi photographié les divers aspects de l'étincelle (H. POINCARÉ, Théorie Maxwell, 1899, p.19).
En partic. Plaque utilisée pour la reproduction d'un texte, d'un décor.
IMPR. Plaque-adresse. ,,Plaque de métal embouti dont le relief figure le nom et l'adresse d'un destinataire éventuel, ou plaque constituée par un cadre de carton soutenant un stencil`` (CHAM. 1969). Plaque offset. Surface métallique qui a reçu une image imprimante et constitue la «forme» d'impression. Plaques offset alu (titre d'un article de DODIN 1968).
RELIURE. Estampage, gaufrure, reliure à la plaque. Type de reliure pratiqué dès le XVes. utilisant des plaques gravées permettant de couvrir d'un seul coup le plat du volume. En Allemagne, les reliures gaufrées à la plaque avaient pris peu à peu une grande extension, et elles se maintinrent durant tout le XVe siècle (S. DAHL, Hist. du livre, 1967, p.146).
2. Pièce ou dispositif assurant une fonction qui n'est pas directement liée au fonctionnement d'un ensemble.
a) [Ustensiles divers]
,,Pièce d'argenterie ouvragée, au bas de laquelle était un chandelier`` (GAY t.2 1928). Un tableau religieux, un miroir de Venise, une «plaque», c'est-à-dire un bras de lumière monté sur une glace argentée qui formait réflecteur (G. JANNEAU, Le Mobilier fr., 1941, p.42).
Plaque de tir. Panneau servant de cible. Des murs très-élevés, contre l'un desquels on avait établi une plaque de tir (FEUILLET, Honn. d'artiste, 1890, pp.212-213). Pop. Être, mettre à côté de la plaque. ,,Se tromper lourdement`` (REY-CHANTR. Expr. 1979). Félix avait le don d'être souvent à côté de la plaque et, au sein du collège, il passait pour un drôle de zigue (S. LENTZ, Les Années-sandwiches, 1981, p.35).
Région. (Haute-Provence), SKI. Il faisait son chemin en venant de la ville. Il allait très vite Il n'avait pas de raquettes mais de longues planches sous les pieds, de ce que dans la haute montagne (...) on appelait: «les plaques» (GIONO, Chant monde, 1934, p.163).
b) [Élément de protection] Il faut serrer plus ou moins la vis de tension placée sur les plaques de recouvrement (devant ou côté de la machine [à coudre]) (Lar. mén. 1926, p.781).
Spécialement
Plaque de propreté. Pièce de métal (généralement du cuivre), de verre ou de plastique qu'on met au-dessus et au-dessous de la poignée d'une porte pour protéger celle-ci du frottement de la main. La plaque de propreté protège la porte, et son décor doit s'associer étroitement à celui de la béquille (Je décore. Encyclop. Alpha de la décor., Paris, 1979, t.1, n° 11, p.231).
ARMUR. ,,Partie de la garde d'une épée qui couvre la main`` (Mots rares 1965). Plaque de crosse. ,, Pièce de métal, de corne ou de matière plastique, qui garnit le talon de la crosse des fusils et que l'on appuie contre l'épaule quand on couche en joue`` (DUCHARTRE 1973). Synon. plaque de couche.
c) [Élément de couverture, de fermeture] Plaque d'égout, de soupirail.
MAR. Morceau d'une feuille de plomb que l'on garnit d'étoupe, et qui se cloue sur la partie extérieure d'un bordage percé par un boulet, afin de prévenir ou arrêter la voie d'eau qui peut provenir de ce trou (d'apr. BONN.-PARIS 1859).
d) [Élément de décoration] Deux ou trois fusils luisants de propreté et décorés de plaques d'argent brillaient au coin de la cheminée (LAMART., Confid., 1849, p.96). Des bandeaux à plaques d'or qui serraient le front des Romaines (FLAUB., Salammbô, t.1, 1863, p.135).
RELIURE. Leurs reliures à plaques, à cabochons, à courroies, à coins (HUYSMANS, Oblat, t.2, 1903, p.128):
1. Cette reliure [dite d'orfèvrerie, au Moyen Âge] consistait en ais de bois qui étaient ornés de plaques d'ivoire sculpté, d'argent ou d'or repoussé, et incrustés en même temps de pierres précieuses, de perles et d'émaux.
S. DAHL, Hist. du livre, 1967, pp.57-58).
e) [Support d'une information] Plaque indicatrice, de signalisation; gravé sur une plaque.
) [L'information indique par un texte une dénomination, un nom, un matricule]
Plaque de rue. Il était deux heures du matin. Quelqu'un promena la lueur de la lampe sur une plaque de rue (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.63).
En partic.
♦[Pour identifier] Plaque d'identité. Petite plaque métallique de forme ovale que les combattants portent au cou ou au poignet, et dont les indications permettent éventuellement d'identifer un corps mutilé:
2. Un visiteur anonyme m'a prévenu que Siegfried avait été son voisin à la clinique et qu'il n'était pas Allemand. Son nom, il l'avait même lu sur une plaque d'identité trouvée par lui dans la civière...
GIRAUDOUX, Siegfried, 1928, I, 6, p.43.
♦[Pour indiquer une fonction, une profession, notamment dans la police] Paisible et majestueux, l'homme à la plaque dressa procès-verbal de l'affaire (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.124).
Pop., vx. Être en plaque. ,,Porter au bras la plaque de commissionnaire, autorisation d'exercer cette profession`` (ESN. 1966).
Plaque de porte. Autour de la porte sont fixées des plaques de compagnies de commerce peu connues (MALRAUX, Conquér., 1928, p.11).
♦[Pour attester du paiement d'un droit ou de l'accomplissement de certaines formalités admin.] Plaque d'automobile, de bicyclette, de contrôle; plaque minéralogique. Zazie se faufile, négligeant les graveurs de plaques de vélo, les souffleurs de verre (QUENEAU, Zazie, 1959, p.61). Un zoom suffisamment puissant pour déchiffrer sans trop de difficultés une plaque d'immatriculation (C. KRUSE, Les Mouchards électroniques ds Télérama vidéo, Suppl. mens., 13 oct. 1982, p.2).
♦[Pour commémorer, évoquer, invoquer] Plaque commémorative. Dans le zèle de sa reconnaissance, [elle] fit poser, en ex-voto, sur le mur de la chapelle, une plaque de marbre avec cette inscription rédigée par le vénérable M. Laprune lui-même: à saint Antoine (A. FRANCE, Orme, 1897, p.200). La plaque où les noms des élèves morts pour la patrie étaient gravés en noir (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p.36). Le creux marquant l'emplacement de plaques funéraires (GIDE, Journal, 1934, p.1200):
3. ... elle eut, avec une netteté horrible, la vision de cette plaque neuve à laquelle elle songeait: une plaque fraîche, une tête de mort, des os en croix et au milieu, dans un flamboiement, un nom, le nom adoré, Yann Gaos!
LOTI, Pêch. Isl., 1886, p.301.
) [Support d'une information par sa forme et/ou sa couleur; la plaque signale une distinction] Quoique sa poitrine fût couverte de croix et de plaques, le comte de Vanghel n'avait été au fond qu'un philosophe (STENDHAL, Nouv. inéd., 1842, p.140). Les hérauts d'armes portaient souvent une simple plaque comme insigne de leur fonction. C'est encore aujourd'hui l'enseigne des grades supérieurs de certains ordres, large décoration appliquée sur l'habit ou sur l'uniforme (plaque de Grand-Croix de la Légion d'honneur) (LELOIR 1961).
Bijou, breloque. Triomphante en ses loques, sous la sonnerie de ses anneaux, de ses bracelets, de ses colliers et de ses plaques (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Allouma, 1889, p.1324).
) NUMISM. ,,Ancienne monnaie d'argent de Flandre et de France`` (BACH.-DEZ. 1882). Plaque: Pièce de cent francs. —Elle est plus grande que les autres. —«Il faut dans les grands claques, par nuit étouffer ses trois plaques» (Max[imes] Argot, [18]80 ds LARCH. Nouv. Suppl. 1889, p.187).
JEUX. Grand jeton rectangulaire. [Un croupier] laisse tomber une «plaque» (jeton) (...) Il appelle un domestique pour ramasser la plaque (HOGIER-GRISON, Monde où l'on triche, 1re série, 1886, p.123).
3. Plaque tournante
CH. DE FER. ,,Plate-forme susceptible de prendre un mouvement de rotation qui permette de faire passer un véhicule d'une voie sur une autre ou de renverser le sens de sa marche`` (CHABAT 1881). Partout sur le sol des rails et des plaques tournantes (MALOT, Sans fam., 1878, p.39).
P. anal. ou au fig.
♦[En parlant d'un lieu où convergent des voies de communication] La nouvelle station Châtelet est la plaque tournante du réseau express régional de Paris (Le Monde, 22 janv. 1978 ds GILB. 1980).
P. ext. Centre important de rencontres ou d'échanges. Une agence nationale du médicament serait créée pour servir en quelque sorte de plaque tournante générale (Le Monde, 24 nov. 1981, p.25, col. 1).
♦[En parlant d'événements, d'oeuvres, de thèmes (ou de ceux qui y ont une part) dont les conséquences ou l'influence sont considérables] Ce dont je n'avais pu me rendre compte, c'est l'amertume profonde et durable que lui laissa ce déboire [à Ch. du Bos]. Ce fut la «plaque tournante» qui aiguilla soudain contre moi son Dialogue avec André Gide (GIDE, Journal, 1948, p.328). À partir du voyage en Orient, tout se détermine, et ce livre [Le Voyage en Orient] est dans son oeuvre la véritable plaque tournante. Les feux en rayonnent sur tous les chemins qu'il parcourra encore (DURRY, Nerval, 1956, p.72).
C. — 1. ANAT. HUM.
Plaque basilaire. ,,Plaque cartilagineuse représentant la première ébauche de la base du crâne`` (Méd. Biol. t.3 1972).
[Parfois pour désigner tout un ensemble d'éléments de même nature] Plaque basale. ,,Ensemble des corpuscules basaux fusionnés d'une série de cils vibratiles`` (Méd. Biol. t.3 1972).
2. ANAT. ZOOL. La plaque inférieure du larynx est une branche transversale mince, portant de chaque côté un grand anneau (CUVIER, Anat. comp., t.4, 1805, p.537).
Plaque cartilagineuse. Une plaque cartilagineuse qui s'articule à la base du crâne, en arrière de l'os quarré. Cette plaque tient à un long filet cartilagineux qui s'avance, en dedans de l'os quarré, jusqu'à la partie inférieure et interne de cette mâchoire (CUVIER, Anat. comp., t.3, 1805, p.98).
II.P. ext.
A. —Toute partie plane d'une matière quelconque.
1. [En parlant d'une lésion, d'une tache sur la peau ou sur une muqueuse] Des démangeaisons à la peau et des plaques dans la gorge (FLAUB., Bouvard, t.2, 1880, p.67). Une maladie de peau (...) qui le couvre de plaques et de croûtes brunes (CAMUS, Étranger, 1942, p.1142).
2. [En parlant d'une couche, d'un enduit, d'un revêtement naturel ou artificiel] Des plaques de glace, de mousse, de neige, de verglas. Il gagnait la rive et, pour garder en lui ce froid exquis, il se roulait dans la boue, en se couvrant de plaques limoneuses (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p.79).
ANAT. [Le revêtement s'est souvent constitué par épaississement] Plaque laiteuse. ,,Plaque d'épaississement scléreux, de couleur blanchâtre des feuillets péricardiques`` (Méd. Biol. t.3 1972). Plaque neurale. ,,Épaississement de l'ectoblaste survenant après la gastrulation au niveau de la partie dorsale de l'embryon`` (Méd. Flamm. 1975).
GÉOL. Plaques lithosphériques. Parties rigides, superficielles de la terre dont l'ensemble constitue la lithosphère.
STOMATOLOGIE. Plaque dentaire. ,,Enduit composé de mucoïdes salivaires, de bactéries, de déchets alimentaires, qui se dépose à la surface des dents et dans les espaces interdentaires`` (Méd. Biol. Suppl. 1982). Le grand responsable de la gingivite est la plaque dentaire; agglomérat des micro-organismes vivants et morts que la minéralisation va solidifier sous forme de tartre (Le Monde, 16 mai 1979, p.15, col. 4).
3. P. anal., rare. [En parlant d'un liquide] Il ne vit rien d'abord que les vitres noires, noires comme des plaques d'encre luisante (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Pte Roque, 1885, p.1043). Une main était couverte d'une plaque de sang qui s'égouttait en filet (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.204).
B. —Zone, plage, tache. Former des plaques, par plaques. La face marbrée de plaques livides (ZOLA, Th. Raquin, 1867, p.220). Avec des rougeurs sous les paupières, ardentes comme des plaques de fard (FLAUB., Éduc. sent., t.2, 1869, p.257). Sa pâleur de nonne, de femme amollie par l'ombre et les renoncements du cloître, se tachait de plaques rouges (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p.297):
4. Des bouquets d'arbres et des plaques de chênes verts relèvent heureusement les grandes lignes et les teintes vaporeusement sévères des montagnes.
GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.22.
[En parlant de la lumière] Plaques d'ombre. Laissant tomber partout sur la terre de grandes plaques d'ombre et de lumière (HUGO, Rhin, 1842, p.260). Ce vaste panorama, découpé par de grandes plaques d'ombre et de lumière, changeait à chaque heure suivant les caprices du soleil (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.189). Tant de plaques d'ombre, avec tous les jeux du soleil, tous les petits reflets qui bougent et chacun est comme un plaisir (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.232).
MÉD. ,,En virologie, zone normalement circulaire, qui se produit sur un film cellulaire ou bactérien à la suite du dépôt d'une particule virale infectieuse ou d'une cellule déjà infectée`` (Méd. Biol. Suppl. 1982).
Sclérose en plaques.
Prononc. et Orth.:[plak]. Ac. 1694 et 1718: placque, plaque; dep. 1740: plaque. Étymol. et Hist. 1. 1549 «crépi, enduit dont on revêt les murs» (EST.); 2. a) 1562 «feuille d'une matière rigide, plate et peu épaisse» (A. DU PINET, trad. de l'Histoire naturelle de Pline d'apr. FEW t.16, p.628b); b) 1690 «plaque portant une inscription» (FUR.); c) 1798 «insigne (d'une personne)» (Ac.); d) 1842 phot. (Ac. Compl., s.v. photographie); e) plaque tournante ) 1861 ch. de fer (ARMENGAUD, Moteurs à vapeur, t.2, p.228); ) 1946 fig. (J. GAULMIER, Charles de Gaulle écrivain, Alger, p.77); f) 1886 jeux «grand jeton rectangulaire» (HOGIER-GRISON, Monde où l'on triche, p.178); g) 1895 «lésion à surface bien déterminée» (TROUSSEAU, Hôtel-Dieu, p.159); 3. 1852 «tache (sur la peau)» (HUMBERT, Nouv. gloss. genevois ds PIERREH.). Déverbal de plaquer. Plaque «petite monnaie de Flandre» (1425 ds GDF.) était empr. au m. néerl. placke «id.». Fréq. abs. littér.:1171. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1056, b) 2286; XXes.: a) 1908, b) 1705. Bbg. GOHIN 1903, p.378. — LAMBERT (J.-M.). Affiche, enseigne, étiquette, pancarte, panneau ou plaque? Meta. 1979, t.24, n° 4, p.464. — QUEM. DDL t.6, 17, 27. — Sculpt. 1978, p.503, 533, 575. — WEXLER 1955, p.24; pp.46-47, p.59, 127.

plaque [plak] n. f.
ÉTYM. 1562; « monnaie », XVe; de plaquer.
1 Feuille d'une matière rigide, formant une surface plate (ou légèrement incurvée), assez large et peu épaisse. Lame, table. || Petite plaque. Plaquette, tablette. || Plaque mince. Feuille. || Plaque d'ardoise, d'ivoire, de marbre (→ Grille, cit. 9), de métal, d'os, de verre ( Carreau). || Plaque d'acier (→ Oxhydrique, cit. 2), d'airain (→ Garnir, cit. 3), de fer (→ Note, cit. 8), de fonte, d'or (1. Or, cit. 10). || Fondre des ferrailles (cit. 1) en plaques. || Travailler le métal en plaques. || Cintrer, courber; emboutir, estamper une plaque métallique. || Plaque décorative estampée à froid (en orfèvrerie, tabletterie, reliure…).Techn. || Décor à la plaque sur certaines reliures romantiques.Plaques de métal précieux utilisées en bijouterie ( Bijou; plaqué).Plaques servant de revêtement, de protection, de fermeture, d'éléments de construction (charpentes métalliques, béton).Plaque d'assemblage. || Plaque de garde. || Plaque d'argenterie servant d'applique. || Plaques de carène d'un bateau.Plaques formant les montures (patte) de brosses, les boîtiers de montres… ( aussi Cuvette, platine). || Plaque de couche d'un fusil.Plaques maintenant un membre fracturé. Éclisse.Plaque fermant la bouche d'un four. Bouchoir. || Plaque ou grille arrêtant les déchets, les ordures. Crapaudine, pommelle.Plaque de four (→ Émaner, cit. 2), de fourneau (→ Bouillotte, cit. 1).Plaques de métal sur des volets (→ Café, cit. 7). Spécialt. || Plaques de cuirasse. || Plaques de blindage, formant abri ( Blinder).
1 Au loin les étangs dans la plaine sombre ressemblaient à des plaques d'étain posées à plat sur le sol.
Hugo, Quatre-vingt-treize, I, III, II.
1.1 Les murs de la pièce éclairée au gaz étaient recouverts de plaques de faïence blanches et bleues, à hauteur d'homme.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 126.
2 Ballotté, bousculé comme s'il était sur la plaque trépidante d'un passage à soufflets entre deux wagons, assourdi par un roulement de tonnerre qui lui tambourine le tympan malgré les oreillettes de son casque (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 147.
Loc. Plaque de cheminée, de foyer, ou (techn.), plaque foyère, en fonte, placée au fond d'une cheminée. Contrecœur (→ Coquemar, cit. 1).
3 Émile Barrel, lui, faisait collection de plaques de foyer (…) Il avait fait construire un hangar étroit, juste large assez pour qu'on puisse entasser une plaque de grand foyer sur les plaques précédentes, qui formaient une longue file de fonte noire (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, V.
Plaque de protection, de propreté : rectangle (de métal, matière plastique, etc.) posé autour d'une poignée de porte pour éviter de salir la peinture.
3.1 (…) la poignée, l'affreuse poignée en nickel, l'horrible plaque de propreté en métal blanc (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 12.
Plaque de métal poli servant de réflecteur.
3.2 (…) quelques objets appendus : un tableau religieux, un miroir de Venise, une « plaque », c'est-à-dire un bras de lumière monté sur une glace argentée qui formait réflecteur.
Guillaume Janneau, le Mobilier français, p. 42.
Cour. || Plaque chauffante, d'une cuisinière électrique. || Plaque de cuisson. Plan.
Milit. || Plaque de base : support de l'arrière d'une bouche à feu (mortier, etc.).
Cour. || Plaque d'égout : plaque de fonte mobile obstruant l'entrée d'un égout.
Régional (Suisse). || Plaque à gâteau, ou, ellipt, plaque : moule à tarte.
(1857). Techn. (ch. de fer). || Plaque tournante : plate-forme tournante, servant à faire passer d'un sens à un autre, d'une voie à une autre, le matériel roulant. — ☑ Fig. et cour. Plaque tournante : carrefour, centre d'échanges. || Cette ville est la plaque tournante du tourisme dans la région. || Une plaque tournante du trafic des stupéfiants. || Cette institution est la plaque tournante des scientifiques débutants.(Personnes). Intermédiaire. || « Chefs d'entreprises, votre secrétaire est la plaque tournante de vos communications » (le Monde, 24 avr. 1970).
4 (…) elle distinguait seulement, sur l'horizon lumineux de Paris, l'angle élargi de la gare (…) elle entendait, dans ce vaste espace clair, des sifflets de locomotives, les secousses rythmées des plaques tournantes, toute une activité colossale et cachée.
Zola, l'Assommoir, XII, t. II, p. 236.
5 Nourrie par le Périgord, par la Beauce, par l'Alsace, par les pêcheries de l'Atlantique, la capitale n'était pas, comme la Rome antique, une cité parasitaire; elle réglait les échanges et la vie de la Nation, elle élaborait les produits bruts, elle était la plaque tournante de la France.
Sartre, Situations III, p. 26.
Plaque servant de cible, à certains jeux, au tir.
Loc. fig., fam. (D'abord argot milit. « J'ai mis à côté de la plaque » aurait déclaré le Général de Gaulle après son discours du 24 mai 1968, qui n'avait pas produit l'effet escompté). Mettre à côté de la plaque : manquer son but. — ☑ Être à côté de la plaque, à côté de la question.
5.1 Michel, tu es toujours à côté de la plaque, décidément. Quand je t'avais envoyé Monique, tu t'en étais fait une montagne de l'attaquer, et bien à tort. Et hier soir tu as cru, alors que vous ne vous étiez pas vus depuis des mois et que, tout compte fait, vous ne vous étiez vus qu'une fois, tu as cru que c'était dans le sac.
Cécil Saint-Laurent, la Mutante, p. 209.
(1842). || Plaque sensible photographique, et, absolt, plaque : support (verre mince, film, métal, etc.) recouvert d'une émulsion sensible; spécialt, ce support, lorsqu'il est rigide (opposé à film). || Plaque au gélatino-bromure (cit.). || Plaque impressionnée, voilée, renforcée, affaiblie, développée ( Cliché). || Mettre une plaque dans le châssis d'un appareil. || Plaque autochrome, panchromatique. || Appareil à plaques.
6 Elle éleva vers la lumière la plaque radiographique d'un blessé (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 355.
Électr. || Plaques d'un accumulateur : les électrodes. || Plaques d'un condensateur (armatures).Plaque (anode) d'un tube électronique. || Caractéristique, efficacité de plaque. || Courant (de) plaque, formé par le recueil des électrons sur cette électrode. || Résistance, saturation, tension de plaque. || Plaque de signal.
6.1 Pour transformer le mica en rétine, on argente une de ses faces : ce côté constitue alors la plaque de signal.
P. Grivet et P. Herreng, la Télévision, p. 65.
(1903). Jeu. Grand jeton rectangulaire. || Jetons (cit. 3) et plaques (→ Main, cit. 74).
2 (1690). Plaque (de métal, de marbre, etc.) portant ou devant porter une inscription. || Plaque tombale : dalle funéraire gravée. || Apposer (cit. 1), inaugurer (cit. 3) une plaque commémorative. || Stèle ou plaque (→ Monument, cit. 4).
Plaque portant des indications. Écriteau, panonceau. || Plaques de poteaux indicateurs (cit. 6). || Plaque indicatrice. || Plaques commerciales sur une porte (→ Orner, cit. 18). || Plaque blasonnée. Écusson.Plaque de contrôle, d'identité (→ Montrer, cit. 5), de police. || Plaque d'un collier (cit. 11) de chien. || Plaque de bicyclette. || Plaque d'immatriculation, plaque minéralogique d'une automobile, portant son numéro.Plaque de garde-chasse, de garde-champêtre, de porteur ( Médaille).
7 Nous en étions à ces belles plaques bleues que l'on trouve à l'entrée et à la sortie des bourgs, encastrées dans les murs des maisons, dans le mur du dernier jardin. Ces plaques ne sont certainement pas des plaques d'identité, car on n'a jamais pu les trouver d'accord ni avec les poteaux indicateurs ni avec les bornes kilométriques (…)
Ch. Péguy, Note conjointe, Sur Descartes, p. 315.
8 (…) la ville ayant décidé de donner à une rue le nom des deux frères, la nouvelle plaque en fut inaugurée et bénite (…)
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, p. 109.
9 Ayant posé ma plaque à ma porte, j'attendis. Les gens du quartier sont venus la regarder ma plaque, soupçonneux. Ils ont même été demander au commissariat de police si j'étais bien un vrai médecin.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 218.
9.1 Parju venait de s'apercevoir que sa plaque de garde champêtre avait été arrachée dans la lutte.
A. Allais, l'Affaire Blaireau, p. 21.
9.2 Arrivé à un croisement, le soldat hésite, cherche du regard les plaques qui devraient indiquer le nom de cette voie transversale. Mais c'est en vain : les plaques d'émail bleu sont absentes, ou placées trop haut, et la nuit est trop noire.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 31.
(1798). || Plaque servant d'insignes aux dignitaires de certains ordres. Décoration; crachat (fam.). || Plaque de grand officier de la Légion d'honneur. || Plaques honorifiques (→ Chamarré, cit. 3; 2. insigne, cit. 1).
3 Objet, élément plat et mince. Lame, lamelle. || Les plaques de cire d'une ruche. || Plaque cornée sur le corps d'un animal. Écaille.Plaque de gazon : carré de gazon détaché destiné à être appliqué ailleurs.Une plaque de chocolat. Tablette.
4 Fig. Zone ou emplacement formant comme une plaque, une surface plate (→ Plage, tache). || Plaques d'ombre et de lumière. || Plaque rouge sur le visage (→ Larmoyant, cit. 1). || Plaque de lichen (cit.).
10 En ces rues étroites qu'il faut escalader, le soleil, tombant par surprises, par files ou par grandes plaques à chaque cassure des voies entrecroisées, jette sur les murs des dessins inattendus, d'une clarté aveuglante et vernie.
Maupassant, la Vie errante, D'Alger à Tunis, I.
11 Par plaques vertes, l'herbe nouvelle s'étend sur les pentes mouillées, parsemée de fleurs (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 221.
5 (1897, l'Année biol. 1899, p. 92). Biol. (vx). || Plaque équatoriale, formée par les chromosomes immobilisés à l'« équateur » de la cellule, au cours de la mitose (→ Fuseau, cit. 4).Embryol. || Plaque neurale : épaississement de l'ectoblaste qui se développe pour donner la corde dorsale.Anat. || Plaque neuromusculaire : lieu de jonction entre les fibres musculaires et les terminaisons nerveuses.
12 (…) sur la future zone médico-dorsale de l'embryon, se différencie une bande aplatie, qui n'est autre que la plaque neurale; ses bords latéraux se relèveront ensuite et elle se transformera (…) en un tube qui constitue le système nerveux central (…)
Maurice Caullery, l'Embryologie, p. 59.
(1875). Pathol. Lésion à surface bien délimitée. || Plaques muqueuses : lésions de la muqueuse génitale ou buccale, caractéristiques de la syphilis. — ☑ Loc. Sclérose en plaques.Plaque croûteuse d'une plaie. Croûte. || Plaques de pustules (→ Écailleux, cit.), de lèpre (→ Marbrer, cit. 1).
Plaque dentaire. Film (dentaire), et aussi tartre.
Géol. Fraction de l'écorce formant un bloc rigide. || Zone d'activité sismique intense entre les plaques. || Lent déplacement de plaques. || Tectonique des plaques. || Les plaques eurasienne, américaine, indienne, etc.
Techn. (sports : ski, alpinisme). || Plaque à vent : épaisseur de neige instable apportée par le vent sur une neige plus ancienne.
COMP. Contre-plaque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • plaqué — plaque [ plak ] n. f. • 1562; « monnaie » XVe; de plaquer 1 ♦ Matériau, élément de matière rigide, plat et peu épais. ⇒ feuille. Petite plaque. ⇒ plaquette. Plaque d ardoise, de verre (⇒ carreau) , de carton. Plaque de métal, de plastique… …   Encyclopédie Universelle

  • Plaque — or placque may refer to: * Commemorative plaque, a flat ornamental plate or tablet fixed to a wall, used to mark a significant event, person, etc. * Memorial plaque, issued to next of kin of dead British military personnel after WWI * Plaque, a… …   Wikipedia

  • plaqué — plaqué, ée (pla ké, kée) part. passé de plaquer. 1°   Mis par plaque. •   On dirait que c est du rouge artificiel plaqué comme le carmin des femmes de ce pays, J. J. ROUSS. Hél. II, 25.    Fig. •   De grosses louanges de moi, si maussadement… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Plaque — (frz. plaque [plak], „Platte; Fleck; Schild“) steht für: Zahnbelag, ein Biofilm auf den Zähnen Eine krankhafte Ablagerungen an den Blutgefäßwänden, siehe Arteriosklerose Senile Plaques, eine Ablagerung im Gehirn bei der Alzheimerschen Erkrankung… …   Deutsch Wikipedia

  • plaque — [pla:k, plæk US plæk] n [Date: 1800 1900; : French; Origin: Dutch plak, from plakken to stick ] 1.) a piece of flat metal, wood, or stone with writing on it, used as a prize in a competition or attached to a building to remind people of an event… …   Dictionary of contemporary English

  • Plaque or — Plaqué or En informatique, l erreur dite du « plaqué or » consiste pour la maîtrise d œuvre à ne pas évaluer la difficulté intrinsèque de tous les éléments demandés par la maîtrise d ouvrage et à vouloir tout implémenter. En effet, des… …   Wikipédia en Français

  • Plaque — Plaque, n. [F. Cf. {Plack}, and see {Placard}.] Any flat, thin piece of metal, clay, ivory, or the like, used for ornament, or for painting pictures upon, as a slab, plate, dish, or the like, hung upon a wall; also, a smaller decoration worn on… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Plaque — [pla̱k; aus frz. plaque = Platte; Fleck] w; , s [pla̱k]: umschriebener, etwas erhöhter Hautfleck. Plaques muqueu|ses [pla̱k mükö̱s; frz. muqueux = schleimig] Mehrz.: grauweiße Papeln auf der Mundschleimhaut im zweiten Stadium der Syphillis …   Das Wörterbuch medizinischer Fachausdrücke

  • Plaque — [plak] die; , s <aus fr. plaque »Platte, Fleck«, dies aus dem Germ.>: 1. deutlich abgegrenzter, etwas erhöhter Fleck auf der Haut (Med.). 2. Zahnbelag (Zahnmed.). 3. durch Auflösung einer Gruppe benachbarter Bakterienzellen entstandenes… …   Das große Fremdwörterbuch

  • plaque — (n.) 1848, ornamental plate or tablet, from Fr. plaque, from M.Fr., metal plate, coin, perhaps through Flem. placke small coin, from M.Du. placke disk, patch, stain, related to Ger. Placken spot, patch (Cf. PLACARD (Cf. placard)). Meaning deposit …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.